Les conditions pour indiquer un changement de situation

Le raisonnement des compagnies d’assurance auto est très simple : plus vous présentez un profil à risque, plus votre prime d’assurance auto va être élevée. Ainsi, si votre profil évolue dans un sens ou dans l’autre, le montant de votre prime est également susceptible d’être modifié. Quels sont les événements qui peuvent impacter sur le montant de votre prime ?

 

Lorsqu’un automobiliste demande un devis d’assurance auto, il doit répondre à un certain nombre de questions, qui permettent à l’assureur de déterminer le niveau de risque que représente son profil, et de déterminer ainsi quel est le montant de la prime dont il a besoin.

A noter : si votre changement de situation augmente les risques de votre profil, vous êtes tenu de le signaler à votre assurance auto, qui augmentera votre prime en conséquence.

Attention, si vous n’avez pas fait cette démarche, votre assurance auto est en droit de ne pas vous payer la totalité de vos indemnisations, voire de résilier votre contrat.

En revanche, si ce changement diminue les risques, vous n’avez aucune obligation de le signaler à votre assureur ; cela dit, il est bien évidemment dans votre intérêt de l’indiquer au plus vite à votre assurance auto, puisque cette information diminue le montant de votre prime.

Quoi qu’il en soit, ne tardez pas à indiquer le changement à votre assurance auto ; il vous faut informer votre assureur par lettre recommandée, dans les quinze jours qui suivent votre changement de situation.

Le prêt d’un véhicule

L’un des premiers critères qui peut être très rapidement susceptible d’évoluer est le prêt du véhicule.

Il arrive souvent à un conducteur de prêter occasionnellement son véhicule, et le prêt peut devenir régulier dans certains cas. L’exemple le plus courant est les parents qui prêtent le véhicule à leurs enfants lorsque ceux-ci obtiennent le permis de conduire.

Si c’est votre cas, deux solutions s’offrent à vous : souscrire à une garantie complémentaire, ou rajouter sur votre assurance un conducteur secondaire.

Le changement d’usage de votre véhicule

Vous utilisiez exclusivement votre véhicule exclusivement à des fins privées, et vous l’utilisez à présent pour des motifs professionnels, il vous appartient de signaler cette modification à votre assureur ; en effet les trajets couverts dans le cadre professionnels sont souvent plus longs, et augmentent donc vos risques.

En règle générale, votre employeur doit vous accompagner dans ces déclarations. S’il ne le fait pas et qu’il exige que vous utilisiez votre propre véhicule à des fins professionnelles, vous êtes en droit de demander à votre employeur de prendre à sa charge l’augmentation de la prime d’assurance qui va nécessairement résulter de votre déclaration

Sachez que vous pouvez également, tout simplement, vous opposer à cette demande de votre employeur.

En tout état de cause, ne vous mettez pas dans une situation où vous serez amené à conduire votre propre véhicule, de façon plus ou moins régulière, à des fins professionnelles, sans que cette situation ait été signalée par écrit. Elle peut aussi faire l’objet d’un avenant à votre contrat de travail (ce qui n’exclut pas bien évidemment une déclaration à l’assurance auto).

D’une façon générale, toute modification impliquant une augmentation du nombre de kilomètres doit être impérativement signalée à votre assurance auto.

Le prêt d’un véhicule

L’un des premiers critères qui peut être très rapidement susceptible d’évoluer est le prêt du véhicule.

Il arrive souvent à un conducteur de prêter occasionnellement son véhicule, et le prêt peut devenir régulier dans certains cas. L’exemple le plus courant est les parents qui prêtent le véhicule à leurs enfants lorsque ceux-ci obtiennent le permis de conduire.

Si c’est votre cas, deux solutions s’offrent à vous : souscrire à une garantie complémentaire, ou rajouter sur votre assurance un conducteur secondaire.

Le changement d’usage de votre véhicule

Vous utilisiez exclusivement votre véhicule exclusivement à des fins privées, et vous l’utilisez à présent pour des motifs professionnels, il vous appartient de signaler cette modification à votre assureur ; en effet les trajets couverts dans le cadre professionnels sont souvent plus longs, et augmentent donc vos risques.

En règle générale, votre employeur doit vous accompagner dans ces déclarations. S’il ne le fait pas et qu’il exige que vous utilisiez votre propre véhicule à des fins professionnelles, vous êtes en droit de demander à votre employeur de prendre à sa charge l’augmentation de la prime d’assurance qui va nécessairement résulter de votre déclaration

Sachez que vous pouvez également, tout simplement, vous opposer à cette demande de votre employeur.

En tout état de cause, ne vous mettez pas dans une situation où vous serez amené à conduire votre propre véhicule, de façon plus ou moins régulière, à des fins professionnelles, sans que cette situation ait été signalée par écrit. Elle peut aussi faire l’objet d’un avenant à votre contrat de travail (ce qui n’exclut pas bien évidemment une déclaration à l’assurance auto).

D’une façon générale, toute modification impliquant une augmentation du nombre de kilomètres doit être impérativement signalée à votre assurance auto.