Le système de bonus et de malus fait partie des modes de calcul de primes appliquées par les compagnies d’assurance. Son principe est simple, un automobiliste prudent qui ne provoque aucun accident responsable a droit à un bonus. Cela permet au conducteur assuré de diminuer sa prime d’assurance. Dans le cas contraire, les conducteurs qui ont commis un accident responsable auront un malus. Cette pénalité augmente la prime d’assurance auto. Ces mesures permettent aux assureurs de sensibiliser les automobilistes.

Comment calculer le bonus avec le coefficient ?

Le principe du bonus est d’évaluer la réduction de cotisations. Quant au malus, l’assurance auto s’en sert pour majorer la prime d’assurance des conducteurs fautifs. Le calcul se fait en prenant compte de tarifs de référence évaluée par l’assureur. Selon la conduite de l’automobiliste, la prime de l’assurance est multipliée par un coefficient représentant le bonus et le malus.

Le coefficient de base est de 1. Le conducteur profite d’un bonus lorsque son coefficient est inférieur à 1. Quand le coefficient dépasse 1, il est malussé. En l’absence d’accident, le coefficient bénéficie d’une réduction annuelle de 5 %. Les assurés qui conduisent de manière responsable peuvent profiter d’un coefficient atteignant jusqu’à 0,5. Ce coefficient réduit de 50 % la cotisation habituelle.

Calcul du malus dans une assurance auto

L’évaluation du malus se fait en prenant compte des événements qui se sont produits les 12 derniers mois. Ainsi, le sinistre dont la responsabilité de l’assuré est engagée totalement permet d’avoir une majoration de 25 % du dernier coefficient. En cas de récidive, chaque accident représente une majoration de 25 % du coefficient. Les conducteurs ne peuvent dépasser une majoration de 250 % de malus.

Notons que durant un accident, si l’assuré est jugé non responsable, la compagnie d’assurances ne lui impose aucune pénalité. Dans le cas où les conducteurs victimes de l’accrochage se partageraient la responsabilité, les assureurs proposent un coefficient de 12,5 % à chacun des automobilistes.

Les véhicules exclus du système malus/bonus

Le bonus-malus s’applique essentiellement aux véhicules terrestres à moteur. Ainsi, les assureurs décident d’appliquer ou non le système aux propriétaires de cyclomoteur de moins de 80 CC, des machines de travaux publics, des machines agricoles, des véhicules anti-incendie et voitures de secours.

Parmi les véhicules exclus, on peut citer les 2 ou 3 roues dont la puissance ne dépasse pas 11 kW, les véhicules de collection, les véhicules de pompiers, ambulances… Le système de bonus et de malus s’échelonne entre 0,50 et 3,50. Le coefficient se base sur les 12 derniers mois décalés de 2 mois par rapport à la fin du contrat.