Ordinairement utilisée pour l’entretien des moteurs, l’huile de moteur est une huile minérale synthétique ou non, qui provient du pétrole et à laquelle l’on ajoute des additifs techniques. Son rôle est essentiellement de nettoyer, de lubrifier, d’améliorer l’étanchéité, d’empêcher la corrosion et permettre d’évacuer la chaleur de friction et de combustion. Sa qualité et surtout sa fluidité sont capitales pour la bonne santé du moteur.

Huile à moteur : quels rôles ?

huiles de moteurLa fonction essentielle d’une huile destinée au moteur est de graisser les éléments de ce dernier reliés entre eux. Disponible sur Autodistribution.fr pour tous les véhicules et pour toutes les marques, soit dit en passant, elle évite entre les pièces les frottements qui pourraient générer une production de chaleur et provoquer par le même fait l’usure de ces pièces. Lors de son fonctionnement, l’huile de moteur se répand entre les pièces en mouvement afin d’empêcher autant que possible, un contact direct.

En outre, elle assure également une fonction de protection. Il s’agit pour elle de limiter les frottements, mais plus encore de protéger également les éléments métalliques contre la corrosion. Toutefois, l’huile a tendance à s’oxyder par le fait de l’effet de fuite de la chambre de combustion souvent causée par la segmentation et par de la présence d’oxygène.

Aussi, une autre caractéristique de l’huile de moteur est son pouvoir détersif. Comme il n’est pas possible de démonter son moteur chaque fois pour le nettoyer, il faut recourir à l’huile qui, seule, est capable de faire cette opération. C’est un liquide collant qui va récupérer les petits morceaux de saletés ou la poussière qui se trouvent dans le moteur. Cela permet aussi de réduire à nouveau, les frottements et d’empêcher des éléments mouvants du moteur de se retrouver immobilisés par de la boue ou tout autre élément extérieur.

Qu’en est-il de la viscosité et du contrôle de niveau ?

La viscosité est la capacité d’un liquide à se répandre tout en s’accrochant à son support à une température donnée. Plus l’huile de moteur est visqueuse, moins elle coulera vite et plus elle sera glutineuse. Cependant, il ne faut pas ignorer qu’en chauffant, l’huile perd de son épaisseur, ce qui ne favorise bien évidemment plus le bon huilage du moteur (plus de détails à ce sujet sur gataka.fr)

En réalité, la densité de l’huile se mesure de deux manières : un grade à froid et un grade à chaud. Pourtant, la consistance d’une huile multigrade change beaucoup moins en raison de la température, que celle d’une huile monograde. Raisonnablement coulante à temps froid pour permettre un bon démarrage et un entretien immédiat, sa viscosité reste également convenablement haute pour assurer un film d’huile permanent.

Par ailleurs, outre l’obligation légale d’utiliser une huile de moteur homologuée par les constructeurs et ceci pendant la durée de garantie, le professionnel en charge de la maintenance du véhicule ne doit pas ignorer son utilisation. En effet, un moteur utilisé journellement sur une autoroute aura nécessairement des besoins différents d’un véhicule qui sert juste pour de petites distances. Il apparait évident que le choix du bon lubrifiant est conditionné par le type de moteur utilisé.

Ainsi, il n’est plus nécessaire de rappeler que tous les moteurs consomment de l’huile, y compris les moteurs les plus récents. Mais, un niveau d’huile trop bas ou une huile de moteur inadéquate pourrait avoir d’imprévisibles effets sur le moteur : dégradation précoce, destruction. De plus, il est indispensable de jauger le niveau d’huile à cause de l’allongement des intervalles entre les vidanges. Il est également capital d’effectuer les compléments avec une huile identique ou à défaut de même qualité que celle utilisée lors des précédents entretiens.